Loin des recommendations habituelles, je vous ai préparé un recueil de quelques pépites sur ce qu’on oublie de vous dire lorsque vous cherchez à perdre du poids.
Je ne vais donc pas vous rabâcher de manger moins et de courir un demi-marathon par semaine, ni de vous gaver de paléo pour faire fondre vos kilos.

Voici 10 principes simples : y en a-t-il certains qui vous rappellent quelque chose ? 🙂

1. Vous suivez un régime

Le problème ici ce n’est pas tellement le régime.
C’est plutôt « suivre » 🙂

Hé oui, vous êtes toujours en train de suivre « LA méthode infaillible pour faire fondre vos kilos en trop avant d’enfiler votre bikini » alors que les vacances sont déjà finies.
Pourtant, au début, vous avez pu éliminer quelques kilos… Alors, que s’est-il passé ?
Dans le magazine c’était pourtant bien marqué : « cette méthode a fait ses preuves, n’hésitez plus et perdez vos kilos ! ».
Il semblerait que les preuves n’aient pas suffit 🙂
La personne qui a écrit ça était sans doute bien intentionnée. Elle a peut-être même testé cette méthode elle-même ! Mais elle a oublié de vous dire qu’elle s’intéresse au sujet depuis des mois ou des années et qu’elle a testé ça sur les 3 kilos « en trop » de sa silhouette svelte et aérobiquée.

Vous pouvez toujours suivre ses conseils, avec application et motivation, pour obtenir des résultats à court terme… mais il vous manquera les connaissances qui vous permettront d’obtenir un résultat durable.

Et même si le régime en question porte un joli logo ou un nom à la mode que vous retrouvez partout dans les magazines et les supermarchés, il n’en reste pas moins qu’il n’a pas été créé pour vous mais pour le profit.
Le plus triste ce sont les vendeurs de régimes qui sont eux-mêmes un peu gros, bien engraissés sans doute par le succès de leurs recettes miracles 🙂

Il existe des régimes pour tous les goûts et pour toutes les saisons de l’année.

Ignorez-les.

Concentrez-vous plutôt sur vous et sur ce qui est bon pour vous et alors les kilos en trop – qui sont arrivés par manque de soin – partiront comme ils sont venus.

2. Vous vous privez

Adios toutes les bonnes choses pleines de bon goût. Salut les bons aliments plastiques allégés sans goût et sans odeur.
Toute une gamme de produits bien propres incorporés sans modération dans votre alimentation.
C’est une petite torture à chaque repas… alors que vous faites de votre mieux pour vous faire du bien.

En plus du côté anodin et inodore, ce choix a un prix.
À partir du moment où vous avez décidé de vous priver, de vous restreindre et de vous limiter, votre organisme se met en mode survie.

Le mode survie, c’est lorsque vous ne savez pas quand sera le prochain repas qui vous rassasiera.

Et votre corps, qu’est-ce qu’il fait ? Il ménage ses réserves. Il demande sans cesse que vous lui en redonniez, que vous le rassuriez, que vous le cajoliez et que vous arrêtiez de lui faire peur avec des images de disette et de futurs peints en famine.
En plus si vous avez choisi des aliments à base de substituts chimiques, d’aspartame, d’Es divers et autres saletés, vous vous retrouvez à devoir gérer la faim et la non-digestion de ces trucs-là puisque votre appareil digestif n’a pas les enzymes pour digérer ça.

Mini-quizz
Où est-ce que le foie stocke les produits non-assimilés lors de la digestion ?
=> Dans de la graisse. Bingo !

Et pour finir, lorsque, tiraillé(e) par la faim, vous vous octroyez une petite collation pour faire passer la faim, comment réagit votre corps ?
Il dit : « chouette, enfin de l’énergie à stocker par ces temps de famine », et hop, il en fait un peu de gras pour l’hiver.

Il existe bien des façons de manger peu de calories tout en gardant la sensation de satiété. Vous pouvez organiser votre journée pour manger mieux tout en perdant du poids.

3. Vous croyez tout ce qui est marqué sur l’emballage

Pas plus tard qu’hier, dans un magasin bio, je tombe sur des paquets de cookies super jolis marqué « sans sucre ».
D’habitude je cherche plutôt sans gluten, mais là, incroyable, je m’empresse de regarder la liste des ingrédients.

Effectivement, nulle part il n’y avait marqué le mot sucre. Mais « sirop de riz », « sirop de maïs » et même sirop végétal !
Mais qui leur a laissé la possibilité de marquer « sans sucre » sur le paquet ?!

C’est pareil pour les aliments qui vous promettent une « taille fine », « 0% de matière grasse », ou bien qui sont marqué « Spécial régime ».
Ils ne parlent sûrement ni de votre taille, ni de votre graisse, ni d’un régime équilibré 🙂

Et puis ces rois du marketing ont plein de ruses colorées pour vous donner bonne conscience.
Une boisson naturelle à l’aloé vera, un jus d’orange 100% pur jus avec même la pulpe (bien secouer), un thé glacé pour tout l’été.
Mais oui, ce ne sont rien que des ingrédients tous naturels et très à la mode.
Jetez un oeil aux ingrédients sur l’étiquette : dans la majorité des cas, la composition c’est eau + sucre + arôme/aloe/orange !

Ingrédients sur l’étiquette : les fabricants sont tenus d’indiquer les ingrédients dans l’ordre de plus grande quantité.
Donc si ça commence par « eau, sucre » cela signifie que ce sont les 2 ingrédients majoritaires contenus dans le produit.
C’est pour cette raison que parfois vous verrez une recette du type « eau, truc-sympa-au-nom-naturel, sucre de canne, fructose, sirop de glucose, sirop de maïs… » car en mettant plusieurs types de sucres, on évite d’avoir « sucre » en seconde position sur l’étiquette.

Ne croyez pas aux idées véhiculées par ces belles images. L’adolescente prise en photo sur la plage dans son bikini pour la pub coca-cola ne se prépare pas à une vie cool et sympa grâce à sa jolie bouteille rouge. Elle se prépare au surpoids et à la déprime (et aux caries) !
De même, un jus d’orange fraîchement pressé contient déjà une très large concentration de sucre sous forme de fructose. Je ne sais qui a eu cette idée de rajouter du sucre dans la bouteille mais ne vous inquiétez pas, c’est quand même marqué « 100% naturel » sur la bouteille.
Et tous les sucres sont d’origine bio contrôlée. C’est tout du bon 🙂

Pour résumer je paraphrase le Pr. Joyeux : si le produit a sa pub à la télé, arrêtez d’en manger dès aujourd’hui 🙂

PS : encore mieux, « Pour la santé de vos os » marqué en gros sur les pots de yaourts.
Ça devrait pas être interdit ça ?

4. Vous mangez plus vite que votre ombre

Alors oui, si vous êtes adepte du point 2, lorsque vous vous retrouvez devant votre assiette il vous est difficile de résister à l’envie de tout manger vite fait pour apaiser votre faim.

Une vie active stressante laisse peu de temps à la santé

Une vie active stressante laisse peu de temps à la santé

Seulement voilà, même si votre corps réclame son repas à grands coups de gargouillis, il lui faut 20 minutes pour commencer à vous dire « ho hé, c’est bon là j’ai eu ma dose. Stop ! »
Voilà tout l’intérêt de ne pas manger trop vite, toute la sagesse des anciens qui répètent « prends donc le temps de profiter, de bien mâcher ta nourriture ».
Mais oui, pourquoi pas ?
Prendre le temps de mâcher aidera grandement votre organisme à digérer vos aliments, c’est-à-dire à en assimiler les nutriments. Plus vous l’aidez, et moins vous avez besoin de nourriture puisque celle que vous ingérez est mieux utilisée.
Rendez-vous compte que vous pouvez faire des économies sur la bouffe rien qu’en mâchant plus longuement 🙂

Voici une petite « manie » à tester pour manger plus lentement :
ressentez votre faim, jaugez-la sur une échelle de 1 (pas faim) à 10 (à l’attaque !)
sentez les odeurs de ce que vous vous apprêtez à manger, même si c’est une chips
– prenez une bouchée avec votre main droite (avec ou sans fourchette)
posez votre main droite
– mâchez aussi longtemps que possible, avec l’idée que plus vous mâchez, plus vous aidez votre corps à en profiter sainement
– avalez, laissez un peu de temps à cette bouchée pour qu’elle descende d’un étage
– reprenez au début en jaugeant votre faim et en utilisant l’autre main.
Et ainsi de suite.

Même avec un simple petit paquet de chips ou une grappe de raisins, cette expérience simple peut vous faire prendre conscience de votre rapport avec votre nourriture.
Et oui, vous observerez qu’une seule chips, ou un seul grain de raisin, peut vous faire descendre la sensation de faim d’un cran.

Bien sûr, cette expérience est un exercice de prise de conscience de votre sensation de faim et de satiété. Si vous êtes dans le rush pour aller au boulot ou pour arriver à l’heure à un rendez-vous, essayez quand même de ne pas avaler tout rond 🙂

5. Vous êtes accro au big-mac McDo, aux wings KFC et aux hot-dogs Ikea

Vite fait, vite mangé, la modernité en quelques bouchées

Vite fait, vite mangé, la modernité en quelques bouchées

Changez de crémerie.

Il vous faut environ 21 jours pour modifier vos habitudes.
C’est le temps nécessaire pour reprogrammer votre organisme à manger, ou ne plus manger, un aliment donné.

Tant qu’à faire, profitez-en pour vous habituer à des aliments sains et cuisinés vous-mêmes.
Profitez-en aussi pour faire de nouvelles expériences avec des plats et des ingrédients qui prendront, petit à petit, la place de la junk food.

Selon la plupart des nutritionnistes et des thérapeutes, la junk food est la première chose qui est retirée et remplacée chez les personnes qui améliorent la qualité de leur nourriture. En pratique je constate qu’elle reste cachée dans les petites manies bien plus longtemps qu’on n’ose l’avouer 🙂

Petite astuce d’un pro du marketing : comment photographier un hamburger
Prendre des éléments frais et deux steaks un peu plus épais que d’habitude.
Rajouter au pinceau quelques produits pour que ça rende mieux à la lumière.
Percer le sandwich avec un cure-dent et accrocher une grosse pince d’un côté pour « ouvrir » le hamburger.
Prendre la photo de l’autre côté pour bénéficier du côté « léger et généreux ».
Jeter le sandwich.

6. Il vous faut un « petit quelque chose de sucré »

Les petites sucreries font les grandes envies

Les petites sucreries font les grandes envies

Plusieurs fois par jour, en général en cours d’après-midi et en soirée, vous ressentez l’intense besoin d’une petite collation sucrée.
Parfois elle se transforme en véritable fringale !

Malgré tout ce que vous vous êtes convaincu de faire pour perdre du poids, vous ne pouvez vous empêcher de céder à une petite grignotte dans ces moments-là.
Pourquoi ?

Sucre n.m.
Ingrédient alimentaire déclenchant une réponse du cerveau de type Récompense, souvent associé à un sentiment de manque affectif.
Il agit comme une drogue venant combler ce vide affectif et il est régulièrement utilisé par les parents pour symboliser la fierté, l’approbation et l’affection qu’ils portent à leurs enfants.

Le lait maternel a un goût sucré. Les fruits et les baies sauvages par leur goût sucré permettaient à nos ancêtres de trouver les aliments comestibles. Cette sensation est ancrée dans notre cerveau depuis la nuit des temps et aujourd’hui elle se retrouve par tonnes dans les rayons des supermarchés.

Là aussi, si vous ne pouvez changer votre comportement face à cette envie de sucré, il vous est possible de modifier vos habitudes. Choisissez un verre d’eau citronné, une infusion fruitée ou quelques bâtonnets de concombre par exemple.

Comme pour le point précédent, il vous faudra passer le cap des 21 jours pour instaurer une nouvelle habitude.

Tenez bon ! 🙂

7. Vous vous gavez de fruits

Le mythe des fruits qui font maigrir a la peau dure.

C’est vrai que si vous remplacez tous vos repas par des plateaux de fruits, vous aurez du mal à avaler autant de calories que dans un concentré de sucres, d’amidon et de friture. Ça ne veut pas dire pour autant qu’ils vous font maigrir.

C’est vrai aussi que si vous remplacez un 4-heures bien calorique, composé d’un soda et d’un croissant, par une bonne part de pastèque, là aussi ça vous permettra de vous caler sans trop avaler de calories.

Et enfin, si vous ressentez une super-dalle et que vous vous apprêtez à vous jeter sur votre déjeuner, prenez le temps de manger un fruit – ou mieux quelques bâtonnets de concombre – 15-20 minutes avant pour apaiser la faim et vous permettre de manger plus sereinement (voir point 4).

Mais si dans votre décision de perdre du poids il y a :

  • manger 5 fruits par jour plutôt que 5 légumes,
  • faire 3 à 4 plateaux de fruits par jour,
  • inclure des bananes, des mangues et des goyaves toutes les heures…

Au final vous grossirez plus vite que la moyenne 🙂

Un bon fruit est un fruit musclé !

Un bon fruit est un fruit musclé !

D’ailleurs je vous glisse une astuce bien connue des bodybuilders. Lorsqu’ils souhaitent augmenter leur masse, c’est-à-dire augmenter la part de graisse de leur corps, il leur suffit… d’ajouter des fruits entre leurs repas !
En effet, en plus d’un bonus de vitamines et de minéraux, les fruits apportent leur part non négligeable de calories grâce au fructose qu’ils contiennent.

8. Vous fuyez la graisse

Et dans bien des cas vous avez raison !
Ce que vous fuyez, ce sont les aliments frits, cuits en rissolant dans l’huile ou le beurre, et les huiles partiellement hydrogénées (utilisées en fritures industrielles) qui contiennent des acides gras « trans » ainsi que les graisses animales et saturées (que l’on trouve dans les viandes, les produits laitiers, l’huile de palme, etc). Ces graisses-là sont utilisées pour relever le goût (beurk) des aliments et vous pourrissent la santé.

En revanche, il y a une longue liste de produits contenant des graisses qui, non seulement sont bonnes pour votre santé, mais en plus qui vous aident à maigrir.
Incroyable non ? Du gras qui vous fait perdre du gras ! 🙂

Ces produits, n’hésitez plus à les ajouter en quantités modérées à votre alimentation tout au long de la journée.
Ces sont les huiles extra-vierges de 1ère pression à froid d’olive, d’avocat, de chanvre, de lin, de graines de courge, ce sont les amandes, les noisettes, les noix, les noix du Brésil et de macadamia, les avocats et tout ce qui contient des acides gras oméga-3.

Vous avez une fringale en milieu de journée ? Ajoutez un peu plus d’huiles ou de bonnes graisses (ou de protéines) dans votre déjeuner.
En effet, en plus d’apporter des acides gras essentiels, ces graisses mettent plus longtemps que les autres aliments pour être digérées par votre organisme. Elles contiennent aussi 2 fois plus de calories que les autres types d’aliments.
Donc au final, inclure dans votre repas de midi quelques-unes de ces bonnes graisses vous permettra de tenir beaucoup plus facilement jusqu’au dîner !

Reportage choc de la BBC
Deux frères jumeaux ont suivi un régime particulier pendant un mois : l’un à base de graisses (zéro sucres) et l’autre à base de sucres (zéro graisse). Aucune activité physique particulière.
Celui qui s’est nourri d’aliments à base de graisses a perdu 3,5 kilos (1,5 kg de graisse et 2 kg de muscles).
Le second, qui s’est nourri d’aliments contenant du sucre, a aussi perdu 1 kilo.

Conclusion : évitez les aliments contenant les graisses mauvaises pour la santé ainsi que les aliments contenant à la fois du sucre et du gras (comme les glaces et les donuts). En revanche servez-vous des bonnes graisses pour équilibrer vos repas.

9. Vous pensez que tout ce qui est végétarien fait maigrir

Dans le club des végétariens il y a aussi des gros et des obèses.

Pour mettre un terme à cette image du végétarien décharné qui hante les rêves des partisans farouches de la viande à tout prix, voici quelques recettes qui permettent de faire rapidement la différence entre « manger équilibré » et « utiliser l’excuse végétarienne pour bouffer n’importe quoi » :

  • Les cookies aussi sont végétariens !

    Les cookies aussi sont végétariens !

    les frites et les chips => amidon et huile de friture,

  • baklavas => farine, sucre, miel, huile (heureusement y’a les pistaches)
  • gateaux, cookies => farine, sucre, huile de palme
  • pâtes à tartiner, glace => huile de palme, crème, sucre
  • confitures, gelées => sucre, fructose, sirop
  • pain blanc, céréales raffinées du petit-déj => amidon, sucre

La liste pourrait remplir l’écran, vous avez compris que la perte de poids est dans l’équilibre, pas dans l’étiquette 🙂

10. La tradition ça se respecte

Aaaah le bon goût du fromage fermier de Monsieur Grégoire, le bon saucisson artisanal et le bon pain du boulanger de St Cucugnan. Ça mon p’tit c’est du bon d’chez nous !
Et c’est vrai que c’est agréable de déguster ces produits du terroir lors de vos promenades gastronomiques… là où ils sont produits 🙂

Mais dans la vie de tous les jours, au super-mâché vous allez retrouver le bon peint-blanc de chez industriel, le bon saucission avec son huile de palme et ses conservateurs, et le fromage plâtré tout frais sorti d’usine.
Elle est où la p’tite balade de dégustation ?
Il est où le plaisir du terroir et l’respect d’l’artisan ?
Sur l’étiquette pardi ! 🙂

Et je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu « Manger ça sans pain ? Ça ne se fait pas ! »

Si la tradition (et la pub) ont martelé dans nos têtes à coups de poêle à frire qu’il nous fallait du pain, de la charcuterie et du fromage à tous les repas sinon « c’est pas vraiment manger »… hé bien il est grand temps de changer de tradition.

Que ce soit une question de tradition, d’habitude, de culture ou d’éducation, si vous en êtes arrivé(e) à être malade ou à vouloir perdre du poids, c’est que jusque-là vous avez fait fausse route !
Notre tradition gastronomique était bien un gage de qualité et de bon goût jusqu’aux années 60-70. Elle était aussi un plaisir exceptionnel, un jour de fête, pour la majorité de la population. Quand mes grands-parents se remémorent les banquets du dimanche d’Anjou et de Bretagne, ça parle de pièces de choix servies les jours de fête. Pas des courses du jour à l’hyper-marché.
Aujourd’hui on nous la ressert dans tous les rayons, sur chaque paquet de yaourts et de gateaux : elle n’est plus exceptionnelle, elle est une garantie de bénéfice.
Quand mes grands-parents parlent de bons produits du terroir, ils évoquent une époque où le surpoids et l’obésité était une marginalité, alors qu’aujourd’hui c’est 50%, la moitié quoi, de la France qui est en surpoids et/ou obèse !

Je vous laisse décider quelle part de la tradition vous voulez conserver dans votre assiette.

De mon côté j’ai choisi : ratatouille, cuisson vapeur, salades à la bonne huile d’olive, pain maison sans gluten, fruits et légumes des producteurs du marché… une sélection éclairée parmi ce que mes grands-parents avaient l’habitude de manger en cette époque bénie 🙂

Conclusion : 2 morceaux de baguette à chaque repas ?
Reportez-vous au point 5 : 21 jours pour changer une habitude et vous observerez que le pain moderne n’a pas autant de goût que vous le pensez 🙂

Personnellement, après avoir testé un régime sans gluten par curiosité, j’ai découvert que la baguette n’avait plus de goût. Manger du pain blanc me donne l’impression d’avoir en bouche un morceau de papier avec du sucre blanc ! Pourtant le pain frais sent toujours aussi bon 🙂

Centres d'intérêt populaires dans cet article :etre vegetarien fait grossir, devenir végétarien fait il maigrir, etre vegetarien fait maigrir, vouloir maigrir et grossir a la place, je ne cesse de maigrir, etre vegetarienne fait grossir je trouve et ca c est sur, etre vegan perdre du poids, devenir vegetarien sans grossir, consommer du pain empeche la perte de poids, aloe vera fait grossir